Newsroom

Une étude d’Edelman Intelligence montre que les deux tiers des consommateurs français (65%) choisissent d’acheter ou de boycotter une marque pour ses prises de position. Ce qui n’était hier qu’un simple avantage devient aujourd’hui une obligation. Pour exister, croître et embellir, une société se doit d’être aux prises de positions sociétales. Voilà le principal enseignement de l’étude Earned Brand 2018 menée dans huit pays par le cabinet d’études et d’analyses Edelman Intelligence auprès de 8000 personnes en ligne et de 32 000 sondés sur mobile. Les chiffres de cette enquête ont de quoi donner à réfléchir aux dirigeants qui essaieraient encore de jouer la carte du « business as usual » en refusant de s’impliquer dans la vie de la société. Une lame de fond Près des deux tiers des consommateurs français (65%) choisissent aujourd’hui d’acheter ou de boycotter une marque pour ses prises de position. Plus intéressant encore, ce…

Read more

Qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui d’être un médecin ? Est-ce toujours une discipline que nous pratiquons lorsqu’une machine sait mieux que nous le diagnostic, le traitement ou le destin de notre patient ? Serons-nous toujours la main qui rassure par la parole et le soin ? Il reste difficile de prédire quand l’intelligence artificielle (IA) deviendra si puissante qu’elle devancera les êtres humains. Certains voient ce jour arriver bientôt et les prévisions extrêmes voient disparaître des disciplines entières comme la radiologie ou la dermatologie, remplacées par l’IA. La vérité est beaucoup moins claire. La perspective de l’IA est une tache de Rorschach sur laquelle beaucoup transfèrent leurs rêves technologiques ou leurs angoisses L’article à lire dans le Lancet – October 11, 2018DOI

New technologies have sometimes had very harmful effects, but in many cases the early warning signs have been suppressed or ignored. The second volume of Late Lessons from Early Warnings investigates specific cases where danger signals have gone unheeded, in some cases leading to deaths, illness and environmental destruction. The first volume of Late Lessons, published in 2001, was a ground breaking report detailing the history of technologies subsequently found to be harmful. The new 750-page volume includes 20 new case studies, with far-reaching implications for policy, science and society. Case studies include the stories behind industrial mercury poisoning; fertility problems caused by pesticides; hormone-disrupting chemicals in common plastics; and pharmaceuticals that are changing ecosystems. The report also considers the warning signs emerging from technologies currently in use, including mobile phones, genetically modified organisms and nanotechnology. The historical case studies show that warnings were ignored or sidelined until damage to…

Read more

N’ayant pas trouvé les éléments utiles sur le moment, j’ai rassemblé dans cet article ce qui m’est apparu comme essentiel pour vous, votre maison, avant, pendant et après une inondation. N’hésitez pas à laisser un commentaire et du contenu supplémentaire. Vous d’abord Disposer d’une zone refuge: pour la sécurité de ses habitants, votre  logement doit posséder une zone refuge. C’est-à-dire un espace où les personnes seront à l’abri de l’eau (à l’étage par exemple) et où elles pourront être évacuées par les secours (il faut donc une issue qui ne soit pas submergée). S’il n’en a pas, allez chez des amis, des voisins, de la famille. Manifestez-vous si vous êtes seul, si vous avez besoin d’aide, si vous avez besoin d’un traitement médical spécifique ( comme de l’oxygène, une dialyse ) ou même si vous pensez ne pas pouvoir gérer cet épisode. La mairie, la police, l’équipe soignante, vos voisins.…

Read more

Retour sur le Débat : du 8 février 2021 autour du livre « Cent ans de sous-reconnaissance des maladies professionnelles » sous la direction de Catherine Cavalin, Emmanuel Henry, Jean-Noël Jouzel et Jérôme Pélisse (Presses des Mines) Le lien vers YOUTUBE https://www.youtube.com/watch?v=9XoLDV5msd0&feature=share

Dans ma pratique, j’ai la conviction que a presse, aujourd’hui les réseaux sociaux ne permettent pas de transcender et modifier les comportements. C’est la raison qui m’a poussé à compléter mon approche de sciences sociales, philosophie, psychocologie et toutes sciences s’attachant à l’individu.

un article d’Anne-Aël Durand dans Les Décodeurs du Monde met en lumière un fait : La pollution de l’air est la deuxième cause de mortalité évitable, l’exposition aux particules fines peut réduire l’espérance de vie de deux ans dans les villes les plus polluées, selon une étude de 2016. n’en déplaise aux décideurs concentrés sur d’autres sujets non moins important. Des restrictions de circulation ont été édictées jeudi 27 février en Ile-de-France et à Lille en raison d’un pic de pollution aux particules fines dans l’atmosphère. La pollution atmosphérique est un enjeu majeur de santé publique, puisqu’elle provoque 48 000 décès prématurés, selon une étude de 2016. Leur cause est davantage l’exposition continue à un air de médiocre qualité qu’aux pics de pollution. La suite dans le Monde

Dans le métro, ses quais, ses couloirs, l’air est chargé en particules fines. En cause : la pollution du trafic routier qui s’engouffre dans les tunnels, les systèmes de freinage des trains, ou encore les outils utilisés pour les travaux de maintenance, qui fonctionnent au diesel. Conséquence : cinq millions d’usagers respirent quotidiennement des niveaux élevés de particules fines, et une surmortalité chez certains travailleurs, plus exposés que les passagers. Les poseurs de voie, souvent des sous-traitants, sont les plus touchés. La RATP, parfaitement au courant de la situation, ne semble pas pressée d’agir, malgré les mises en garde de différentes autorités sanitaires et des syndicats. Enquête et article de Nolwenn Weiler , 28 janvier 2019. Attrapé dans Bastamag. Certains conducteurs de métro parisiens sont inquiets pour leur santé, et pour celle de leurs voyageurs. En cause : la qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines, très chargé en particules fines. Leurs…

Read more

Published at the Yale School of Forestry & Environmental Studies – January the 8th 2019 Natural disasters caused $160 billion in economic damage worldwide in 2018, dominated by costly wildfires in California and tropical storms in the United States and Asia, according to a new report from the reinsurance giant Munich Re. California’s Camp and Woolsey fires alone caused losses of $21.7 billion, $16.5 billion of which was insured. Overall, insurance companies paid out $80 billion in claims for damage from natural disasters last year, down from 2017’s $140 billion, but double the 30-year average. California’s wildfires accounted for nearly one in every $4 insurance companies paid out in disaster claims in 2018, Reuters reported. “Losses from wildfires in California have risen dramatically in recent years,” Ernst Rauch, the chief climatologist at Munich Re, said in a statement. “At the same time, we have experienced a significant increase in hot, dry…

Read more

Columbia Law School announced it will join the Clooney Foundation for Justice (CFJ) and the American Bar Association (ABA) to collaborate on CFJ’s innovative TrialWatch® initiative.  Set to formally launch in 2019, TrialWatch will monitor trials around the world that pose a high risk of human rights violations, including trials that oppress vulnerable groups, silence speech, or target political opponents. The initiative will train a global cadre of trial monitors, including non-lawyers, to report on legal proceedings using specialized technology. A team of legal experts will then analyze the information collected by monitors and grade trials according to their compliance with international fair trial standards. TrialWatch will also conduct advocacy where appropriate, including to marshal support for and awareness of defendants whose rights have been violated. In addition, the initiative will ultimately contribute to the development of a ‘Justice Index’ that ranks states’ performance. “Today, courts all over the world are used as tools…

Read more

Download PDF Copy Reviewed by James Ives, MPsychDec 12 2018 Johnson & Johnson, the world’s largest health care products maker, is in the midst of more than 10,000 lawsuits claiming that its iconic baby powder is linked to cancer. In July, a verdict by a Missouri jury awarded 22 women $4.6 billion in a lawsuit against the company, supporting their claim that talcum powder caused their ovarian cancer. The case is under appeal. At issue in that litigation, as in many other cases, is whether the talc-based powder contains asbestos, a known carcinogen, and if the company was aware of the alleged cancer risk for decades and sought to suppress evidence rather than warn consumers. Now, a powerful resource at Columbia University has opened areas of inquiry about the corporate and regulatory histories of these companies. ToxicDocs is a database of some 20 million once-secret industry and trade association documents…

Read more

7/74