N’ayant pas trouvé les éléments utiles sur le moment, j’ai rassemblé dans cet article ce qui m’est apparu comme essentiel pour vous, votre maison, avant, pendant et après une inondation. N’hésitez pas à laisser un commentaire et du contenu supplémentaire.

Vous d’abord

Disposer d’une zone refuge: pour la sécurité de ses habitants, votre  logement doit posséder une zone refuge. C’est-à-dire un espace où les personnes seront à l’abri de l’eau (à l’étage par exemple) et où elles pourront être évacuées par les secours (il faut donc une issue qui ne soit pas submergée). S’il n’en a pas, allez chez des amis, des voisins, de la famille. Manifestez-vous si vous êtes seul, si vous avez besoin d’aide, si vous avez besoin d’un traitement médical spécifique ( comme de l’oxygène, une dialyse ) ou même si vous pensez ne pas pouvoir gérer cet épisode. La mairie, la police, l’équipe soignante, vos voisins. L’aide viendra d’autant plus vite que vous vous êtes signalé. Parlez avec les enfants: il est important de les rassurer.

  • Informez-vous sur la montée des eaux:  vigicrues, allez sur le site de votre Mairie où, souvent, des informations utiles sont là au bon moment. (par exemple : Celui de la ville de Biot est très bien fait, j’y ai trouvé une vraie culture du risque ).
  • Soyez solidaires: nous sommes bien souvent meilleurs dans les épreuves. Parlez avec vos voisins, veillez sur les anciens, les parents isolés avec des enfants. Aidez-vous tous ensemble nous allons plus vite, et nous allons mieux.
  • Lister les indispensables: prenez des piles, une lampe, mettez des couvertures de coté (si le chauffage est coupé car la chaudière est oups dans la cave). Un téléphone portable chargé, une batterie de rechange, des vivres et de l’eau. Vos médicaments. si l’eau n’est plus consommable, pensez à l’eau, à une nourriture que l’on consomme sans cuisson,  etc… regardez l’affiche insérée c’est la meilleure que j’ai pu trouver.
  • QUI APPELER : Le 18 ou le 112 car ce sont les pompiers qui sont à l’œuvre dans ces conditions. Ils vont veiller sur vous et vos biens. Inutile d’appeler le 15 sauf si l’un de vous est blessé. Soyez patient car parfois ils sont débordés. Leur mission au moment de l’événement est la sauvegarde des populations avant tout. Elle passe par le maintien ou la reconstitution partielle des services afin d’assurer l’hébergement, le ravitaillement, la circulation et l’information.  La Protection Civile aident les collectivités à renforcer les centres vitaux et le maintien des besoins primordiaux de la population.
  • Ne prenez pas votre voiture !

Comment protéger sa maison avant et sur le moment

  • Vérifiez votre assurance: une assurance multirisque habitation couvrira mieux les dommages qu’une assurance simple. Les catastrophes naturelles ne sont pas toujours reconnues en zone inondable. Souvenez-vous que le dégât des eaux c’est uniquement « la remise en état » , et non la réparation et le remboursement des meubles. Certains assureurs compte la peinture au mètre carré près (la partie du mur à remettre en état mais pas tout le mur)
  • Diagnostiquer sa maison:  Reconnaissez les endroits par où l’eau entre, et sachez par où elle pourra s’évacuer si votre cave est inondée par exemple .  Ce diagnostic est souvent négligé alors qu’il est important surtout si vous avez une cave. ( Exemple un soupirail peut-être calfeutré, mais si l’eau est entrée dans votre cave alors il faut imaginer comment il faudra qu’elle ressorte seule ou avec une pompe).  Veiller donc à laisser l’eau s’écouler ensuite. Éviter donc de surprotéger l’habitation par la construction ou le renforcement de murs ou de clôtures qui ralentiront l’évacuation des eaux.
  • Isolez le garage du reste de l’habitation. La porte de garage est souvent la plus basse de la maison et souvent impossible à protéger de la montée des eaux. Mieux vaut alors séparer cette pièce du reste de la maison. Sortez votre voiture, les vélos, les objets qui souffriraient de l’eau. Mettez les à l’abri.
  • Vérifiez les appareils d’évacuation des eaux : le tuyaux du jardin n’est-il pas troué ? vérifier la pompe de relevage, vos grilles d’évacuation sont-elles bouchées par les feuilles, etc..
  • Occultez les ouvertures basses et placer les entrées d’air au-dessus du niveau des plus hautes eaux connues.
  • Pensez aux compteurs électriques : Si vous construisez, installer l’armoire électrique au-dessus du niveau des plus hautes eaux connues à l’occasion des travaux. Ce doit être désormais un réflexe à avoir. Repérer où se trouvent le disjoncteur et les robinets d’arrêt du gaz, si vous êtes occupant d’une maison en vacances, pensez à pour pouvoir les couper en cas d’inondation et éviter ainsi des dégâts supplémentaires. Couper électricité et gaz en cas d’inondation.
  • Protégez vos meubles électriques:  débranchez-les et bâchez-les par le bas.
  • Protéger les meubles : On n’y pense pas assez souvent, mais une bâche est parfaitement à même de protéger un meuble. Évidemment, elle doit être parfaitement positionnée pour être véritablement efficace.
  • Surélever les meubles: certains éléments sont difficiles à transporter en lieu sûr dans les étages comme les meubles et l’électroménager lourd. On peut alors limiter les dégâts en les surélevant grâce à des tréteaux ou des parpaings ou même en les posant sur d’autres meubles.
  • Le déplacement des objets en dehors de la zone inondable: le prévoir si vous avez des objets auxquels vous tenez et qui ne peuvent être remplacés.
  • Sécuriser les éléments fragiles: les coussins du canapé, les rideaux, les tableaux, les nappes… tous les éléments en tissu ou qui ne sont pas imperméables doivent être transférés à l’étage ou rangés dans des caisses hermétiques c’est mieux.
  • Ranger en hauteur les objets qui peuvent flotter : les objets de décoration, les ustensiles, les couverts et tous les petits objets qui se trouvent dans les placards et les tiroirs peuvent se mettre à flotter et être abîmés au moment de l’évacuation de l’eau. Il faut penser à les protéger ou à les ranger en hauteur sur des étagères.
  • Attacher les objets imposants: Si l’eau pénètre dans un local où se trouvent des cuves ou des bouteilles d’hydrocarbures, elles peuvent être entraînées et se mettre à flotter, ce qui peut occasionner de gros dommages. Il faut donc les amarrer solidement avec des cordes.
  • Les sols ne peuvent pas être protégés mais sachez que le carrelage et le parquet traditionnel supportent le mieux le passage de l’eau que la moquette ou le parquet flottant par exemple. Pensez-y à la reconstruction si besoin. Mais ôtez les tapis

Le matériel indispensable à avoir

  • Les sacs absorbants : il existe de nombreuses technologies nouvelles qu’il serait bon de connaître. Les sacs absorbant en font partie. Ces sacs absorbent l’eau et servent de remparts pour l’endiguer et la canaliser en cas d’inondation. Ils présentent un avantage notable en termes de manipulation et de stockage (poids passant de 400g en moyenne avant utilisation à 20kg après). Le prix est néanmoins environ deux fois plus élevé qu’un sac de sable. On les trouve, dans les surfaces de bricolage.
  • Les sacs de sable: pour rehausser le niveau du seuil des ouvertures. Les sacs peuvent servir à obstruer les entrées mais également à endiguer une maison. Disposé à plat, en quinconce, dans le sens de la longueur par rapport au sens d’écoulement prévisible de l’inondation, la barrière ainsi formée permet de limiter la pénétration de l’eau et de la filtrer le cas échéant si une pollution était à déplorer. Les sacs de sable sont envisageables pour obturer des ouvertures (porte d’entrée, baie vitrée, portail, etc.). Une technique associe la bâche en plastique pour renforcer l’étanchéité.
  • Les bâches : 
  • Le Mastic: Il sert à étanchéifier les interstices des compteurs électriques par exemple, des bas de portes
  • Votre propre équipement: C’est le moment de vérifier si vous avez les raclettes, les balaies, les bottes à proximité
  • Votre équipement de survie : Eau, portable et batterie , nourriture, médicaments, couteaux suisse, pulls, etc… pensez au fait que vosu n’aurez pas d’électricité donc torche, …

Pose de sacs, mastic des interstices, 

Que faire ensuite

  • Informez vos proches
  • Faites votre état des lieux : Faites des photos: avant, pendant et après. N’oubliez pas que le dommage de l’eau est long à se manifester parfois – Une fondation qui glisse, un mur qui cloque après des mois, etc…
  • Déclarez votre sinistre à la ville: Peu de gens le savent mais, sans une liste des maisons et dommages réalisée par la commune et communiquée à la préfecture et au ministère de l’écologie, il est impossible de faire décréter l’état de catastrophe naturelle qui seul lui déclenchera les modalités de la prise en charge par les assureurs. Donc sauf cas où la ville l’a déjà décrété, et là vous le saurez,  il faut déclarer son sinistre à la commune (c’est aussi valable pour la sécheresse.)
  • Le réflexe Assurance : Mettez-vous en relation avec votre assureur. J’ai trouvé ceci: la foire aux questions de la Fédération des Assurances pour savoir que faire.  suivez ce lien
  • Ouvrez les lieux pour permettre à l’eau de s’évacuer plus rapidement

N’hésitez pas à commenter. Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *