CELINE DELYSSE
29 Avr, 2018

Débat public, Génome & médecine prédictive

Cette médecine permettant notamment grâce à la génétique « de prévoir l’apparition de certaines maladies avant même l’expression de leurs symptômes” – et donc de pouvoir agir préventivement pour éviter le développement de ces pathologies – se démocratise de plus en plus. Vantée par certains et honnie par d’autres, elle pose plusieurs questions, qu’elles soient économiques, sociales ou éthiques. La suite

Résultat de recherche d'images pour "génome"

 

/

 

29 Avr, 2018

Cybersécurité: Paris et Berlin s’opposent à la proposition de la commission européenne

Paris et Berlin sont particulièrement inquiets d’une mesure qui propose de créer un système de certification du niveau de cybersécurité des produits technologiques. La proposition de l’exécutif donnerait ainsi de nouveaux pouvoirs à l’agence européenne basée à Athènes pour superviser le système de certification. L’Allemagne et la France pourraient être obligées de « faire marche arrière » si le projet de loi européen sur la cybersécurité est approuvé sous sa forme actuelle, met en garde Guillaume Poupard, directeur de l’agence française ANSSI.

Paris et Berlin craignent une «marche arrière» de l’UE sur la cybersécurité

11 Avr, 2018

Data YouTube Is Improperly Collecting Children’s Data, Consumer Groups Says

Une action en justice est intentée contre Youtube et Google aux Etats-Unis pour violation de la vie privée des enfants. A coalition of more than 20 consumer advocacy groups is expected to file a complaint with federal officials on Monday claiming that YouTube has been violating a children’s privacy law. The complaint contends that YouTube, a subsidiary of Google, has been collecting and profiting from the personal information of young children on its main site, although the company says the platform is meant only for users 13 and older. The coalition of consumer groups said YouTube failed to comply with the Children’s Online Privacy Protection Act, a federal law that requires companies to obtain consent from parents before collecting data on children younger than 13. The groups are asking for an investigation and penalties from the Federal Trade Commission, which enforces the law.

“Google has been continually growing its child-directed service in the United States and all over the world without any kind of acknowledgment of this law and its responsibilities,” said Jeffrey Chester, executive director of the Center for Digital Democracy, one of the groups leading the coalition. “It’s living in a world of online fiction and denied that it’s serving children.”

YouTube defines its main site and app as destinations for viewers 13 and older. It directs younger children to the stand-alone YouTube Kids app, which contains a filtered set of videos from the main site. The article

3 Avr, 2018

L’autre façon de conduire la rupture: la bataille de l’opinion

Selon le Monde, (…) Ce rendez-vous social est d’une importance capitale pour l’exécutif, et a fortiori pour le président de la République. La suite du quinquennat d’Emmanuel Macron se jouera tout au long de ce mouvement. Le locataire de l’Elysée a été élu il y a bientôt un an sur un programme de rupture, contre ce qu’il appelle les « blocages » du pays. Si son gouvernement devait reculer face aux grévistes, comme celui d’Alain Juppé en 1995, le crédit réformiste du chef de l’Etat serait entamé pour longtemps. A l’inverse, une victoire face à la rue lui donnerait les mains libres pour la suite, quand se préparent déjà d’autres réformes, dont celle des retraites, un autre sujet explosif. Jusqu’à présent, le président de la République a pris soin de ne pas apparaître en première ligne. Il a laissé son premier ministre annoncer la réforme du ferroviaire et la ministre des transports mener les concertations avec les partenaires sociaux. Mardi 27 mars, Edouard Philippe a demandé aux députés de la majorité d’être « plus dans la logique de la tortue romaine que dans l’attitude du sniper embusqué ». Une façon de répéter que les macronistes doivent tenir sur le long terme et donc éviter de provoquer les grévistes pour ne pas retourner l’opinion. Signe que l’exécutif regarde de près l’évolution de la situation, il a lâché du lest ces derniers jours. Mardi, la ministre des transports, Elisabeth Borne, a annoncé sur RMC/BFM-TV qu’une « contribution » des poids lourds au financement des infrastructures de transports sera discutée au Parlement, jugeant « justifié ». (…)

L’article sur ce lien.