Tag Archives: Opinion

Une étude du Massachusset Institute of Technology examinant le flux d’histoires sur Twitter montre que les individus préfèrent les fausses nouvelles. En conséquence, les fausses nouvelles voyagent plus vite, plus loin et plus profondément à travers le réseau social que les vraies nouvelles.  Le fléau de la fausse nouvelle sur Internet n’était pas le seul résultat de zélateurs partisans ou de robots contrôlés par ordinateur ? The researchers, from the Massachusetts Institute of Technology, found that those patterns applied to every subject they studied, not only politics and urban legends, but also business, science and technology. False claims were 70 percent more likely than the truth to be shared on Twitter. True stories were rarely retweeted by more than 1,000 people, but the top 1 percent of false stories were routinely shared by 1,000 to 100,000 people. And it took true stories about six times as long as false ones…

Read more

Dans le Monde, cet article Par Pauline Croquet (Austin, Etats-Unis, envoyée spéciale) et Martin Untersinger (Austin, Etats-Unis, envoyé spécial).  Le grand groupe spécialiste de la vidéo va bientôt afficher des extraits de l’encyclopédie en ligne sur les pages promouvant certaines théories du complot. image: http://img.lemde.fr/2018/03/14/0/0/2016/1512/1068/0/60/0/4452516_7086-1a9fmia.xdf5.JPG YouTube va s’attaquer aux fausses informations et, plus spécifiquement, aux théories du complot qui font florès sur la plate-forme. « Quand des vidéos porteront sur une théorie du complot, nous afficherons, à côté de la vidéo, des informations issues de Wikipédia au sujet de cet événement », a expliqué, mardi 13 mars, Susan Wojcicki, présidente-directrice générale du groupe spécialiste de la vidéo en ligne, lors d’une conférence dans le cadre du festival South by Southwest (SXSW) à Austin, au Texas. A ce stade, la liste des théories du complot concernées sera issue, elle aussi, de Wikipédia et sera limitée à celles « qui font l’objet de discussions actives sur YouTube »,…

Read more

Cet article porte sur une analyse de la communication de crise de trois grands dossiers. Il faut saluer l’initiative: l’auteur a du mérite à s’essayer sur ce terrain difficile souvent jalonné de poncifs, ce n’est pas le cas ici, bien au contraire. Je note quelques point de divergences mais tous les éléments éléments développés sont très intéressants. Première divergence : Il ne s’agit pas de crise réputationnelle pour Lactalis et Servier mais de crise sanitaire conduisant pour Servier c’est certain à des morts et des malades. La réputation n’est qu’un second dommage, une conséquence. Deuxième élément, les médias sont de mon point de vue souvent un vecteur qu’empruntent les employés et les victimes lorsqu’elles estiment ne pas avoir d’autres moyens. Enfin : Je suis d’accord sur l’idée de la crise vue comme le fruit d’une sédimentation –  non de facteurs délétères –  mais bien de méthodes et de processus délétères.…

Read more

Des débordements, suite à des promotions inédites, des salariés et des managers en difficultés, un système de distribution sous la pression du régulateur, mais ce n’est pas tout… l’article dans la Tribune montre une partie des progrès restant à parcourir. Quand  « c’est pas nous c’est le pouvoir d’achat »:  Bien sûr, nous avons tous vu les effets du « Black Friday » sur les écrans. Les grappes de clients agglutinés derrière les grilles d’entrée des grandes enseignes prêts à se ruer sur les produits au première lueur des soldes. Avions-nous vécus l’épisode sur le territoire? Le packaging médiatique associé à cet événement était-il si présent ? Le fait de violence, de débordement, de situations incontrôlées et ingérables, l’intervention des forces de l’ordre y étaient elles associées ? Pour le patron de l’enseigne, Thierry Cotillard, il est question d’une autre cause. Minimisant la responsabilité de son enseigne dans ces événements, il affirme que : « ces…

Read more

Dans le dernier épisode, et après une crise sanitaire qui n’aurait duré qu’une semaine (selon La tribune ) le PDG,  du groupe français numéro un mondial du lait, s’exprimait dans les médias justifiant son silence (de plus d’un mois et demi, il fallait rectifier) par la nécessité de se consacrer à la résolution de la crise mais inquiet pour les victimes. Dans le même temps, une tribune (parue cette fois dans le Point ) comparait les morts sur la route et les enfants victimes de la salmonellose de Lactalis, nous mettant dans l’idée qu’il y avait des situations à prioriser.  Oubliant par la même de préciser au lecteur que la salmonellose peut être extrêmement grave surtout pour des bébés. Toujours est-il que cela n’a pas dû plaire à quelques spécialistes de la cyberattaque qui ont très récemment souhaité s’intéresser au problème. C’est ainsi que le  site internet du groupe Lactalis a…

Read more

Pour Foodwatch – Cette affaire est gérée dans la plus grande opacité. Forces courrier sont partis vers le ministère, de la DGAL vers Lactalis concernant la transparence des autocontôles. Qui, des autorités ou de Lactalis savait et n’a pas pris les mesures à la hauteur du risque lié à la salmonelle ? Les nouvelles révélations du Canard enchaîné viennent renforcer les doutes exprimés par foodwatch depuis le début de cette affaire. Une inspection vétérinaire réalisée en septembre n’a rien vu, « alors qu’on sait que l’usine était infectée depuis février au moins », rapporte le Canard. Pour foodwatch, il faut d’urgence mettre fin à un système qui semble faire une confiance aveugle aux autocontrôles opaques. A ce sujet, la Cour des comptes dénonçait déjà des anomalies graves en 2013.  On dénombre au moins 35 nourrissons touchés par la salmonellose et désormais 65 pays concernés. Pourtant, l’inspection vétérinaire (Ministère de l’Agriculture) réalisée…

Read more

France Info – Le premier groupe français de grande distribution, E.Leclerc, a reconnu mardi 9 janvier avoir vendu des reliquats de produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre dans certains de ses magasins. Malgré l’application de cette mesure de rappel consécutive à la découverte d’une contamination aux salmonelles, « il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins », indique le distributeur dans un communiqué, sans localiser les points de vente concernés. E.Leclerc explique avoir constaté le problème après avoir procédé à « un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l’entreprise Lactalis » à la suite d’un problème identifié dans le magasin E.Leclerc de Seclin (Nord). Les centres E.Leclerc procèdent à « un audit des procédures afin d’identifier précisément les raisons de ce dysfonctionnement et de mettre en place les mesures correctives nécessaires », ajoute le groupe qui…

Read more

7/12