Author Archives: 2lys

MIT – The way we evaluate the performance of other humans is one of the bigger mysteries of cognitive psychology. This process occurs continuously as we judge individuals’ ability to do certain tasks, assessing everyone from electricians and bus drivers to accountants and politicians. The problem is that we have access to only a limited set of data about an individual’s performance—some of it directly relevant, such as a taxi driver’s driving record, but much of it irrelevant, such as the driver’s sex. Indeed, the amount of information may be so vast that we are forced to decide using a small subset of it. How do those decisions get made? Today we get an answer of sorts thanks to the work of Luca Pappalardo at the University of Pisa in Italy and a few pals who have studied this problem in the sporting arena, where questions of performance are thrown into…

Read more

Le Monde – Les états membres ont votés des critères d’identification de ces produits dans le cadre du réglement européen sur les pesticides. Pas de tergiversations, cette fois. Mercredi 13 décembre, les Etats membres ont adopté, du premier coup, une version remaniée des critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Un vote en forme d’aboutissement pour la Commission européenne qui est parvenue, après dix-huit mois d’enlisement, à réunir une majorité qualifiée (55 % des pays représentant au moins 65 % de la population totale de l’UE). La suite sur le Monde

Hospimédia – La France n’est plus une terre d’accueil attractive pour mener des essais cliniques. Dans une lettre ouverte, plusieurs acteurs alertent la ministre Agnès Buzyn sur les retards qui s’accumulent dans le traitement des dossiers. La désignation aléatoire des comités de protection des personnes et l’évaluation de l’ANSM sont particulièrement visées. Les délais administratifs, qui dépassent les durées légales, dans la procédure d’approbation des essais cliniques continuent de susciter une levée de boucliers des acteurs de la recherche. Une lettre ouverte* est ainsi adressée à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, pour « lutter contre la délocalisation des essais cliniques » causés par ces retards. « Le temps est un facteur clé dans le domaine de l’innovation. Des délais d’approbation trop longs jouent contre les entreprises innovantes de la santé et les obligent à adopter une stratégie de contournement en réalisant leurs essais cliniques à l’étranger« , explique Maryvonne Hiance,…

Read more

Hospimédia – Le juge du référé-liberté du Conseil d’État a statué sur la gestion par le Gouvernement de la crise du Levothyrox. Le changement de formulation de ce médicament contre les troubles de l’équilibre thyroïdien a provoqué une hausse des déclarations d’effets indésirables et de nombreux patients ont demandé le retour de l’ancienne formule sur le marché. Un particulier a notamment saisi le tribunal administratif (TA) de Paris pour enjoindre le ministère de la Santé à prendre des mesures pour ce retour. Après rejet de sa demande, il a saisi le Conseil d’État en cassation. Ce dernier annule le rejet du TA de Paris mais opère ensuite un rejet de la demande d’injonction du requérant. Le Conseil d’État reconnaît qu’une « carence caractérisée » du Gouvernement dans l’utilisation de ses pouvoirs pour permettre à toute personne de recevoir les traitements appropriés à son état de santé peut être une « atteinte grave et manifestement illégale…

Read more

Europe 1 – La cour d’appel d’Orléans a confirmé pour la première fois la responsabilité du géant pharmaceutique Sanofi dans la malformation d’un enfant dont la mère prenait l’antiépileptique Dépakine, condamnant le groupe à payer près de trois millions d’euros à la famille et à la CPAM. Le groupe pharmaceutique, qui va se pourvoir en cassation, a été condamné à payer plus de deux millions d’euros à la famille, dont une rente à vie à la fille cadette qui présente « un syndrome malformatif général, anomalies des membres supérieurs ». Un médicament à la sécurité remise en cause. Sanofi a également été condamné à rembourser l’intégralité des frais versés par la caisse primaire d’assurance maladie (plus d’un million d’euros) au titre des dépenses de santé de la victime. La cour a confirmé la décision du tribunal de grande instance de Tours de 2015 et « engage la responsabilité de la société Sanofi-Aventis France du…

Read more

Le Monde,  Le groupe laitier Lactalis, mis en cause pour des cas de salmonellose chez des nourrissons, a annoncé avoir identifié « une cause probable » de cette contamination. L’affaire du lait infantile contaminé prend de l’ampleur. Le gouvernement a annoncé, dimanche 10 décembre, un retrait massif et une suspension de commercialisation et d’exportation de produits de nutrition pour jeunes enfants fabriqués depuis le 15 février par le groupe Lactalis dans son usine de Craon (Mayenne). Soit 600 lots vendus sous les marques Picot, Milumel, Lémiel, Pepti Junior, mais aussi sous marque de distributeur Carrefour. Environ 7 000 tonnes au total. Bercy avait déjà alerté le 2 décembre. Après avoir constaté la survenue de vingt cas de salmonellose chez des bébés de moins de 6 mois ayant consommé des produits Lactalis, le ministère avait ordonné le retrait et le rappel de douze lots fabriqués entre mi-juillet et fin novembre, susceptibles d’être contaminés…

Read more

76/76